du 9 au 18 mai
9 mai Fête de l'Europe
du 16 au 23 novembre

  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)
  • Deutsch (DE-CH-AT)
  • Română (România)
1ère Editions du Festival Etonnants-Voyageurs de Rabat PDF Print E-mail
Written by Jean-Claude Augé   
Wednesday, 12 March 2014 15:24
There are no translations available.

Des membres du bureau des Journées du Livre Européen et Méditerranéen ont assisté au Festival International du Film et du Livre « Etonnants Voyageurs » à Rabat.

Leïla Bahsaïn-Monnier Jean-Claude Augé y ont participé en tant que membres du Bureau. Yahia Belaskri a participé à plusieurs rencontres en tant qu’écrivain et a animé le débat « Le pouvoir magique des mots » auquel participait J.M.G Le Clezio, Michel Le Bris et Patrick Chamoiseau.

J.M.G Le Clezio : Né en 1940 à Nice, d’une famille bretonne émigrée à l’île Maurice au XVIIIe siècle, fils d’un médecin de brousse (« L’Africain ») qu’il rejoint au Nigéria à l’âge de huit ans, J.M.G. Le Clézio, éternel nomade, ne s’est jamais reconnu qu’une patrie : la langue française. Signataire en 2005 du manifeste « Pour une littérature-monde en français », membre du jury du prix des Cinq continents de la francophonie depuis sa création en 2001, il incarne sans doute mieux qu’aucun autre la vision généreuse d’une langue ouverte et d’une littérature attentive à tous les bruits du monde. Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 2008, en tant qu’« écrivain de nouveaux départs, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante. »

Patrick Chamoiseau : Principalement connu pour son travail sur la langue créole à laquelle il rend hommage en saluant son inventivité inépuisable, Patrick Chamoiseau est l’un des écrivains majeurs de la Caraïbe. Lorsqu’il signe en 1989 avec Jean Bernabé et Raphaël Confiant, deux autres grands noms de la littérature caribéenne, un Éloge de la créolité, c’est un véritable coup de tonnerre qui s’abat sur les Antilles. Mettant à mal de nombreux stéréotypes, ce livre s’inspire des théories de la négritude développée par Sédar Sanghor et Aimé Césaire tout en allant plus loin en revendiquant une identité antillaise. Il a depuis signé plusieurs autres essais et notamment Lettres créoles, un essai sur la littérature antillaise, pour lequel il a retrouvé Raphaël Confiant et a publié avec Édouard Glissant, L’Intraitable beauté du monde (2009). Le prix Goncourt lui a été décerné en 1992 pour son roman Texaco.

 

J.M.G Le Clézio lors de la rencontre du 8 mars à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Rabat

Last Updated on Wednesday, 12 March 2014 15:51
 
Contact - Mentions légales
Conception & réalisation : Agence web Les-Créaphistes - Augé ID UP - JC.Augé Communication